28 janvier 2016

Déménagement

L'atelier de Fabeli déménage...

C'est par ici!

 

dessin-cabane-d-m-nagement-maison

http://albertosi.over-blog.com/article-dessins-39901677.html

Posté par fabeli à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 novembre 2015

Humain par amour

Il y a 10 jours, à Paris, la terreur a frappé aveuglément, jeunes, vieux, filles, garçons, croyants, athées. Tuer pour tuer.

Il y a 10 jours, j'étais au chaud et en pyjama quand l'horreur a débarqué en direct dans mon salon. Stupeur, incrédulité, douleur, colère, peur, tristesse, compassion.

Dans les jours qui ont suivis ce terrible vendredi 13, j'ai pris des nouvelles des Parisiens que je connais, familles, amis, j'ai suivi la progression de l'enquête, les arrestations, les manifestations de soutien mondiales (c'est incroyable de constater le rayonnement de la France à l'étranger, ça nous oblige à en être digne). J'ai allumé une bougie en pensant aux victimes, communion nationale, je suis allée donner mon sang, pour réalimenter les stocks pillés par la prise en charge de centaines de blessés.

Et puis les petites affaires intimes reprennent le dessus, le quotidien, ma petite santé à soigner, mon petit frigo à remplir, mes petites affaires, ma petite vie. Si petite cette vie et pourtant si précieuse. Précieuse pour les gens qui m'aiment, ces quelques personnes si proches de moi pour lesquelles ma présence sur terre semble utile, voir indispensable. Et je pense soudain à ces 129 vies volées, 129 petites vies si précieuses pour les gens qui les aimaient. 129 vies arrachées à l'amour de leurs proches dans un moment d'une grande violence par 8 autres petites vies. 8 personnes qui ont cessé soudain de ressentir de l'empathie, de la compassion, 8 personnes qui ont perdu en une seconde le souvenir de l'amour qu'il ont reçu. Et la perte de ce souvenir a signé la perte de leur humanité.

Parce que c'est l'amour qui fait de nous des humains. C'est l'amour qui pétrit notre cœur et lui donne la capacité d'aimer à son tour, c'est l'amour qui nourrit notre âme et la conduit à nourrir à son tour. Cet amour qui, de l'un à l'autre, gagne par capillarité le plus grand nombre d'entre nous. Un amour qui a la force de franchir les frontières, les opinions, les religions. L'amour, c'est la seule ressource à utiliser sans retenue, la seule ressource qui se renouvelle d'elle même parce qu'elle est consommée. A nous d'en faire une inépuisable ressource mondiale.

 

Amour M

 

Posté par fabeli à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2015

"La main voit, l'oeil cherche"

9743_297_visat-aff-40x60-affiche-definitive

Je suis allée voir au Musée des beaux arts de Pau l'exposition sur l’œuvre de Georges Visat, peintre et graveur. Cet artiste plutôt discret a côtoyé les « vedettes » du monde artistique de son époque : Max Ernst, Giacometti, Matta, Miró, Magritte, Léger...

Il a consacré la première partie de sa vie à la gravure, devenant un spécialiste reconnu bien au-delà de nos frontières. Il a développé des techniques innovantes et un savoir-faire qui ont attirés de grands peintres intéressés par la reproduction et la diffusion de leurs œuvres. Visat a su faire preuve d'une grande sensibilité pour « épouser » le style de chaque artiste afin de transposer dans la gravure le geste et l'âme du créateur.

atelier visat

Au début des années 60, avec l'aide de Max Ernst et de son épouse, Dorothéa Tanning, Geoges Visat crée sa propre maison d'édition consacrée aux livres d'arts. Il met en valeur les œuvres de poètes, écrivains et peintres célèbres. Plus d'une centaine d'ouvrages seront ainsi publiés en une vingtaine d'années.

A la fin des années 70, il renonce aux lumières parisiennes pour rejoindre en Béarn sa femme et ses enfants. Installé jusqu'à sa mort, en 2001, à Arzacq, il a pu enfin donner libre cours à son envie de peindre. Sur plus de deux décennies, il réalise une multitudes de toiles aux couleurs vaporeuses dans lesquelles il cherche à partager le cheminement de sa pensée intime. Il continue à exercer occasionnellement ses talents de graveur et transmet son art à sa fille Armelle.

In et ex Visat 1978
In et ex 1978

Et c'est elle justement, accompagnée par son mari, spécialiste de l'oeuvre de Visat, qui nous a servi de guide au milieu de la production paternelle. J'ai beaucoup apprécié cette touche intimiste en cheminant parmi les toiles et les photos qui donnent un premier aperçu du travail de cet artiste méconnu du grand public. J'ai senti, en regardant ses œuvres et en écoutant sa fille, que cet homme trapu au regard sombre devait cacher un homme sensible et tourmenté.

 autoportrait visat 1977
Autoportrait 1977

L'exposition est visible au Musée des beaux arts jusqu'au mois de janvier 2016.

Les samedis 5/12, 19/12 et 9/01, à 15h, visites guidées avec Armelle et son mari.

Le jeudi 26/11 et le mercredi 30/12, à 12h30, la visite sera commentée par le personnel du musée.

le billard visat 1991
Le billard 1991

 

Posté par fabeli à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2015

Hibou lecteur

10494837_1576078869286866_3565005922460629461_n

J'ai déjà dit tout le bien que je pense des blogs littéraires tenus par des lecteurs passionnés et passionnants. Heureusement qu'ils sont là pour éclairer le travail des auteurs qui n'ont pas accès aux lumières médiatiques!

Denis Arnoud, hibou-lecteur sympathique, avait donné il y a quelques temps son avis sur "Météo marine". Il récidive ces jours-ci avec une chronique pertinente de Face au mur.

Et il a eu la gentillesse de me proposer de participer à sa "collection" de souvenirs de lecture, ICI.

Qu'il soit ici remercier pour sa gentillesse et la qualité de son travail de chroniqueur.

A découvrir dans la colonne de gauche les autres "fous de lecture" qui ne comptent pas leur temps pour partager leurs avis et leur coeur!

 

Posté par fabeli à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 juin 2015

Ugarte

affiche ugarte

Le Musée Beaux arts de Pau propose une rétrospective sur Jean-Pierre Ugarte, peintre palois, discret mais renommé sur le plan international.

le passage jp ugarte 2000

Celui qui se définit comme peintre du "réalisme magique", peint essentiellement des paysages grandioses et inquiétants, mêlant le béton et la nature, des restes de constructions gigantesques, étouffantes mais comme abandonnées depuis longtemps et reprises par la végétation (j'ai pensé tout de suite aux ruines d'Angkor, au Cambodge). Pas d'humains, même si l'homme est fortement présent dans ces cubes de bétons érigés par sa main et dont la taille même suggère des chantiers titanesques. Seuls êtres vivants, quelques oiseaux d'une blancheur immaculée. La lumière qui émane de ces toiles est étonnante, le ciel diffuse une clarté laiteuse, évoquant une aube apaisante, comme si la menace était passée, mais l'état même des constructions, brisées, effondrées, érodées, laisse deviner l'ampleur du chaos. L'exposition est très fournie, elle occupe tout le rez-de-chaussée du musée, les textes explicatifs éclairent le visiteur sur l'évolution du travail de l'artiste.

 nature morte aux pièges secrest ugarte 1992

En dehors de son thème de prédilection, ces fameux "Paysages", Ugarte renouvelle le procédé de la nature morte en présentant des compositions au réalisme saisissant (voir les photographies, que l'on croirait scannées directement sur la toile!). Ces garde-mémoires laissent entrevoir la personnalité du peintre.

racines branches 1994 ugarte

En dernier lieu, quelques carnets de croquis et des études permettent d'identifier en partie le cheminement de l'artiste. J'ai rapproché ces ébauches annotées du travail préparatoire en écriture, la prise de note, le premier jet.

ugarte etude

Cette exposition m'a beaucoup plu, malgré la résonnance parfois un peu sombre des toiles, qui m'a rappelée certains films ou romans de science fiction au pessimisme assumé!

 ugarte paysage 2011

Posté par fabeli à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 janvier 2015

(RE)naissance

J'avais une idée en tête, je l'ai menée à son terme et voici le résultat:

"Ami, es-tu là?"

Recueil de 3 nouvelles pour enfants à partir de 9 ans

J'ai écrit ces 3 nouvelles dans le cadre d'appels à textes pour des recueils collectifs publiés par l'association littéraire "Noires de Pau". J'avais envie de les voir réunies en un seul ouvrage.Sébastien Sarraude, camarade de plume "noire" a réalisé les illustrations principales. 

Pourquoi "Ami, es-tu là"? Parce que ces 3 nouvelles abordent le thème de l'amitié.
La première évoque dans un cadre urbain la rencontre de 2 univers opposés : orient/occident. La seconde embarque le lecteur sur les chemins de St Jacques de Compostelle pour une rencontre intergénérationnelle insolite. Dans la troisième, la période des grandes vacances voit la naissance d'une amitié salvatrice.

J'ai pris beaucoup de plaisir à écrire ces histoires qui mettent en scène des enfants découvrant le monde qui les entoure.

Voici le début de "Chinoise sur canapé":

Thé vert, thé noir, t’es vert, t’es noir, t’es jaune,

la peau n’est rien, c’est le cœur qui compte.

Jeudi 3 juin 19H45

Un truc de malade ! On a une Chinoise à la maison ! Ma mère vient de rentrer du boulot avec les courses et une Chinoise.

«Mathis, je te présente Li-Mei. C’est la fille d’une amie, elle va passer quelques jours avec nous »

Normal, quoi !

La Chinoise, pendant ce temps, elle restait plantée, ventousée à son sac de sport, pas un mot, planquée sous la capuche de sa veste.

Ma mère a une amie chinoise ? Première nouvelle !

couv ami es tu là

 

4 de couv ami

Posté par fabeli à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2015

En marche

Marche Charlie 11

J'ai marché. Comme près de 4 millions de Français samedi ou dimanche, j'ai marché. En silence, avec respect. En pensant aux victimes, à leurs familles. J'ai marché pendant une heure. J'ai fredonné la marseillaise (un peu de mal avec la violence des paroles mais...).
C'est la première fois que je marche dans un cortége républicain. Il y a un début à tout. Je ne crois pas que ce sera la dernière fois. L'engagement politique, ce n'est pas mon fort, toujours cette dualité qui me fait voir l'endroit et l'envers, le noir et le blanc, l'ombre et la lumière. Ce n'est pas demain que je vais m'inscrire dans un parti, mais... Je vais garder plus que jamais les yeux et les oreilles en alerte, je vais tenter de relayer les voix (les voies?) qui me semblent justes (après tout Mercure, le dieu messager, gouverne le Gémeaux que je suis!)

Et encore, faire couler l'encre de la fiction pour donner à voir ce monde. Parce qu'après la tragédie et la communion, écrire pour garder une trace...

 

Posté par fabeli à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 janvier 2015

Sidération

 

Penser à toutes les victimes de ces derniers jours, à leurs familles.

Penser à toutes ces victimes, anonymes, qui meurent par dizaines, centaines, chaque jour, dans le monde entier, sous les balles et les bombes d'extrémistes planqués derrière des dieux opportunément réssucités.

Continuer à tremper la plume dans l'encre noire pour chercher à comprendre.

Ne rien lâcher.

10858061_832975606748814_3267439585646332216_n

Posté par fabeli à 09:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 janvier 2015

voeux

voeux faby

Posté par fabeli à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2014

Voeux 2014

voeux etoiles 2014

 

Posté par fabeli à 10:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]