08 février 2011

Hommage à Andrée Chédid...

chedidcutresizelighter

«Ecrire, c'est très dur, avec de grandes fenêtres de joie.»
[ Andrée Chedid ]


L'Autre
               

À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Je recherche l’Autre

J’aperçois au loin
La femme que j’ai été
Je discerne ses gestes
Je glisse sur ses défauts
Je pénètre à l’intérieur
D’une conscience évanouie
J’explore son regard
Comme ses nuits

Je dépiste et dénude un ciel
Sans réponse et sans voix
Je parcours d’autres domaines
J’invente mon langage
Et m’évade en Poésie

Retombée sur ma Terre
J’y répète à voix basse
Inventions et souvenirs

À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Et je retrouve l’Autre.

©Andrée Chedid (2008)

(Le peu que j'ai lu d'elle m'a laissé entrevoir une grande âme...

Ce poème est accroché au-dessus de mon bureau)

Posté par fabeli à 09:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 juillet 2010

Tournesols

tournesol_1


Posté par fabeli à 07:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
09 janvier 2010

Trajet

route

Pas envie d’aller travailler.

50 à l’heure, ne pas dépasser.

Guetter les feux rouges pour encore s’arrêter.

Haïr la boule verte, s’obliger à démarrer.

Traîner, traîner, laisser passer le piéton pressé,

Admirer les panneaux de publicité.

Ralentir, dos d’âne.

Ralentir, maux d’âmes.

Espérer la panne, surveiller les voyants,

Ecouter le moteur.

Rien à faire.

Rouler, rouler, subir le trajet, serrer la ceinture.

 

Envier l’oiseau, là, taquinant les nuages.

Rêver de voyages

Dans un pays sauvage.

Un abri dans les branches,

Trois fois rien sur les hanches,

Quelques baies rouges et blanches.

Du lundi au dimanche

Rien à faire que pêcher,

Flâner, rêvasser.

S’évader en pensée d’une pâle réalité.

S’envoler tout léger vers cet ailleurs désiré.

Flotter, flotter,

Naviguer à l’estime

Sur l’océan des rimes,

Se laisser porter tout en haut

De la belle vague des mots.

Dériver sans entrave sur une mer de phrase,

S’abriter des courants

Dans une anse loin du vent.

Se poser, jeter l’ancre,

S’amarrer sans remords

Aux môles fragiles de ce port

Ephémère et périssable.

 

Rouler, rouler, dans le trafic perturbé,

Par les rues encombrées.

Freiner, accélérer, freiner,

Se contraindre, s’obliger,

Se plier, s’affliger.

 

Saisir au passage quelques mots, une image,

Rebondir, repartir,

S’accrocher à l’idée d’un avenir espéré

S’arrêter, se garer, s’entêter à suivre son idée,

S’échapper, s’évader,

Sauter le mur,

Franchir la clôture,

Courir, s’enfuir…

 

Ne plus aller travailler.

 

© Fabeli

 

 

 

 

 

Posté par fabeli à 21:52 - - Commentaires [11] - Permalien [#]